Les trépans à pastilles nécessitent un entretien régulier tout au long de leur durée de vie pour contrer l’usure des pastilles. Au fur et à mesure que les saillies des pastilles s’usent, la vitesse de progression ralentit. Il faut alors appliquer un surplus de force si l’on veut conserver la même cadence. Non seulement ce surplus accroît le risque de déviation, mais impose encore plus de contraintes sur le matériel.

Pour que le rendement du trépan soit maintenu à un niveau proche de l’original, les pastilles faciales doivent être re-profilées dès que l’usure des saillies atteint 30 % environ de leur diamètre. Il est également conseillé de meuler les pastilles de paroi par la même occasion.

Il faut aussi meuler à nouveau les pastilles lorsqu’elles présentent des dessins en « peau de serpent » (des fissures à la surface de la taille d’un cheveu) puisque ces fissures peuvent se transformer rapidement en fractures profondes et faire éclater les pastilles.

Les tiges de meulage fabriquées par Premier sont le fruit de plusieurs années de développement, de peaufinage et de mise à l’épreuve sur le terrain. Elles meulent vite et durent longtemps, ce qui permet de remettre rapidement les trépans au travail.

Profils :

Les tiges Premier sont proposées selon différents profils adaptés à la forme de la pastille non usée : hémisphérique, balistique, parabolique, conique. Tous ces profils sont de type combinatoire : la pastille de carbure et son réceptacle en acier sont façonnés simultanément pour que la remise à neuf du trépan se fasse vite et en une seule étape.

Styles d’arbres :

Les dispositifs d’entraînement sont normalisés de façon à s’adapter aux meules les plus répandues :

- Entraînement à moyeu avec un joint torique
- Ausroc
- Atlas Copco Terroc 55
- Sandvik Sancone A
- Arbre simple
- Pour d’autres formules d’entraînement, des adaptateurs sont proposés.

Matrices :

Premier a créé des matrices spéciales qui confèrent une aptitude constante à l’auto-aiguisage, que le balayage se fasse par air ou par eau. Dans les deux cas, il est essentiel que le carbure ne surchauffe pas et de prévenir la formation de fissures de contrainte.

Voies d’eau :

Les voies d’eau peuvent suivre différents schémas : standard (voie d’eau unique), à trois voies (mieux adapté au balayage des éléments de grande taille) et à double voie (parfait pour éviter « l’effet mamelon », c.-à-d. une pointe saillante non meulée qui persiste au centre de la pastille). S’il n’est pas corrigé, cet effet peur fissurer la pastille lorsqu’elle est remise en service car la pression se concentre alors sur son centre. Des versions modifiées de la voie simple et de la triple voie sont également proposées pour contrer « l’effet mamelon ».